jeudi 16 février 2017

Tart-Ô Coings, réglisse (sans lactose)

On invente rien on redécouvre, on associe des idées, des saveurs, au fil du temps, de l'évolution de nos goûts, des lectures et rencontres que la vie nous apporte, et c'est génial ! . . .  Je trouve ça rigolo de te raconter le comment du pourquoi l'idée d'un "truc" est passée de mon cerveau à mes mains, en cuisine, puis à nos bouches gourmandes, guetter l'approbation (ou pas) de mes gars, respecter leurs avis et les prendre en compte pour la suite, faire évoluer mes recettes de base . . .  On invente rien mais apprendre, lire, tester et bidouiller ça m'amuse beaucoup !  
 
Bien joli me diras-tu, mais viens-en au fait, cette "Tatin" c'est quoi ? . . .  C'est justement une histoire, celle d'une boîte de GastroZan achetée à Uzès l'été passé dans l'idée de réaliser la chantilly réglissée que Ch. Michalak marie avec des fruits rouges, de coings joufflus posé sur l'étal (en janvier c'est rare, fin de saison, j'ai sauté dessus), d'un article lu dans le Fou de Pât "osons la réglisse dans le sirop de pochage", d'un étudiant en examen qui a grand besoin de réconfort doudou mais sans lactose.  Bref tu l'as compris, d'une étincelle est née cette tarte renversante, réalisation impulsive et éphémère, à tester de toute urgence si tu as encore la chance de trouver des coings par chez toi, c'est parfumé, tendre et chaleureux.  Tu peux l'accompagner d'une boule de glace vanille ou de crème fouettée mais franchement, à nos goûts, cette Tart-Ô Coings se suffit à elle même.       
 

Tart-Ô Coings, réglisse  (sans lactose)      Ø24cm
 
Coings pochés Réglisse Cannelle :    5 coings (1,7kg entiers) - 1 litre d'eau - le jus d'une orange - 100gr de cassonade brune - 1 bâton de cannelle - 3 pastilles de GastroZan (voir photo)
 
Éplucher les coings, les couper en quatre et enlever la partie centrale.  Déposer les quartiers dans une grande casserole à fond épais et ajouter dessus tous les autres ingrédients.  Mettre sur le feu, dès ébullition baisser la flamme au minimum, mettre un couvercle et laisser mijoter très doucement 30 minutes.  Les coings seront tendres.  Laisser reposer 12 heures dans une pièce fraiche.
 
Enlever les quartiers de coings du jus de cuisson, les déposer sur un plat, réserver.  Filtrer le jus au tamis, le remettre dans une casserole, cuire à feu vif pendant ± 25 minutes, il doit fortement réduire pour obtenir un sirop épais brun foncé et brillant (± la même consistance que du sirop de Liège tiédi), couler dans le fond du moule (j'ai utilisé un flexible Ø24cm), déposer dessus les coings en rosace.

Ouiiii tu comptes bien il y a 18 quartiers de coings sur la tarte, ouiii j'avoue j'en ai dévoré deux la veille, juste cuit, encore chaud, pour la bonne cause, la super excuse, ma devise : ne jamais prendre le risque d'empoisonner quelqu'un, Na ! 
 
Pâte à tarte  (sans lactose) :  180gr de farine - 30gr de poudre d’amandes - 1 pincée de sel - 45gr de sucre - 1 oeuf - 2 càs d'huile d’olive - 3 càs d'eau
 
Mettre les ingrédients dans le bol du robot muni du crochet, pétrir à vitesse moyenne jusqu'à obtenir une boule de pâte homogène, inutile d'insister, si la pâte est trop travaillée elle devient élastique et se rétracte à la cuisson.  Envelopper la boule dans un film et laisser reposer 1h au frais.  
 
Préchauffer le four à 180°
 
Sortir la pâte du frigo, l'étendre au rouleau entre deux tapis de cuisson pour qu'elle ait juste la dimension Ø24cm, sans déchet (se servir d'un cercle comme guide).  Piquer la pâte à la fourchette puis la déposer délicatement sur les coings, elle doit recouvrir parfaitement toute la surface.  Enfourner pour 50 minutes, la pâte est dorée et dure au toucher.  Laisser refroidir deux heures sur une grille, à température ambiante.  Vérifier en inclinant le moule que le sirop a repris une belle consistance avant de démouler sur le plat de service (le sirop aura figé en refroidissant, il est coulant mais pas liquide, comme un caramel).  Servir à température ambiante. 
 
Pour info : GastroZan, boite achetée à Uzès (Haribo)

13 commentaires:

  1. Tout me tente dans ta recette! Vivement le retour des coings! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à toi en la dégustant, je savais qu'elle te plairait ;-)

      Supprimer
  2. Oh le bol, il me reste des coings !!! Youpi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà, coings cuits hier soir, tarte cuite aujourd'hui et dégustée ce soir.
      Je me suis régalée, même si quelques déboires avec le sirop qu'il m'a fallu cuire plusieurs heures pour obtenir une réduction suffisante mais pas la consistance sirupeuse du sirop de Liège. Je l'ai tout de même utilisé au fond du moule, craignant même qu'il n'y en ai plus assez, et mince, même au refroidissement, il n'a pas du tout "gélifié". Du coup, au démoulage (bien froid), j'ai 3 éléments délicieux mais un peu indépendants, dommage :-( Tu es sur que tu n'as utilisé que 100 gr de cassonade ?
      En tout cas, le jus est super parfumé, j'adore, les coings tout tendres et délicieux et j'ai adoré cette pâte encore un peu moelleuse, avec un petit goût proche de la brioche. Miam !

      Supprimer
    2. Oui c'est bien 100gr de cassonade brune, le sirop cuit à feu vif, à grosses bulles, il faut le tenir à l'oeil pour couper le feu au bon moment, ne surtout pas laisser trop caraméliser sinon il deviendrait amer, il devait rester ± 4 càs de sirop épais (c'est difficile à décrire). Ce qui compte c'est que tu te sois régalée :-) .... mais bon c'est vrai que la présentation est importante, surtout si tu as des invités (quoique, même pour soi, c'est sympa quand c'est joli), peut-être essayer de réduire encore plus la prochaine fois (je sais que tu cuisine à l'élec et moi au gaz mais je suis quand même très étonnée de si grandes différences entre nos temps de cuisson) !

      Supprimer
    3. Oui, c'est toujours étrange, d'autant que gaz et induction ne sont pas si différents...
      Bon en tout cas, elle était néanmoins tres belle. Et aujourd'hui suite de la dégustation. Yoann est en pâmoison devant la pâte et on a été obligés de lécher nos assiettes pour ne pas gâcher 😋

      Supprimer
    4. Ne jamais gâcher, c'est aussi ma règle ... oui, j'ai bcp de "devise" ;-)

      Supprimer
  3. Salut Isabelle, merci pour cette recette, il me reste des coings de cet automne, je ne savais pas comment les utiliser. Maintenant, je sais ! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Une tarte divinement belle, qui doit être délicieuse !!
    Bon courage à ton fiston pour ses exams et tu as raison, goûter pour ne pas empoisonner les siens ;-)
    Bises et bon WE Isabelle,
    Christelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour lui, plus qu'une semaine et il sera libéré jusqu'à la prochaine session, on croise les doigts :-)
      Beau wk Christelle, bisooo

      Supprimer
  5. Elle est superbe cette tarte tatin aux coings! très tentante... bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. j'adore le coing, en tarte ce doit être terrible !!! miamm

    manue :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...